Fouwar Dara


 


A la découverte de Fouwar Dara


 A Mtein, la  région du Fouwar est un lieu d’agriculture, de pâturage, de chasse occasionnelle. Les familles de Mtein, surtout les Baroud et les Kantar, se côtoient depuis des siècles et s’occupent de la terre fertile du « jurd ».
 


Cette région à acquis une renommée mondiale à cause de la cavité qui s’y trouve. Cavité ou grotte  ne sont  peut être pas les termes exacts utilisés par les gens de la région. Ces derniers appellent ce lieu « Houet » ou gouffre.

 


L’exploration de ce  lieu  par des spéléologues libanais et étrangers a démontré que ce gouffre atteint une profondeur de 602m, au fond, une nappe phréatique se dirige vers la méditerranéen passant par le Fouwar d'Antélias à 23 km de la cavité. Cette promenade sur les 602m de profondeur a laissé voir une multitude de cavernes dispersées ça et là, habillées de ce que la nature réussit  merveilleusement, d’eau et de calcaire.
http://www.kuleuven.ac.be/spekul/expeditions/lebanon/Fdara.htm



En randonneurs du dimanche, guidés par Naim Baroud  connaisseur des moindres détails de la région,  nous avons pu découvrir le Fouwar. Nos découvertes ne se sont pas limitées aux merveilleuses toitures et  murailles de la grotte , aux bouches effroyables de la « Houet », mais plus encore, Naim , professeur d'histoire,  nous a  conduit vers les années tumultueuses de la 2ème guerre mondiale  à travers une ligne de front bâtie à Fouwar  par les français de Vichy qui redoutaient la percée de militaires français « libres » et surtout d’anglais venant de Palestine.

 


 

S’il est vrai, que les soldats de Vichy se sont installés sur cette ligne de front il est d’autant plus vrai que ce sont les habitants de Mtein qui ont construit les fortifications. Un des maîtres d’œuvre était Chebl, le père de Naïm. Rameh  frère de Naim et fils de Chebl ainsi que  son ami Joseph  Bou Samra  étaient à cette époque de simples  ouvriers sur  le chantier stratégique !

Rameh raconte que sur ce même front et après la victoire des alliés, il a rencontré le Général de Gaulle en personne, et c’est Bou Samra qui a pu balbutier quelques mots de français appris ça et là, chez ses voisins,  les révérends moines maronites. Ils s’occupaient depuis bien longtemps  de l’école Mar Youssef qui a acquis avec le temps une notoriété incontestable. La récompense de Joseph fut  une bourse particulière qui a permis à ce jeune homme d’apprendre et d’avancer dans les méandres  de la fonction publique du pays.

 

   

Les randonneurs sur Dahr el Mtein


L'amphithéâtre Naturel menant vers la Houet el Dara

L'amphithéâtre, photo  prise de la route des frinsawiyeh

A l'ombre des Murailles

Merveilleuses sculptures

Les randonneurs explorent le gouffre

Les toitures du gouffre

Chebl Haddad sortant du rocher


Khalil Salamé explorant une grotte secondaire

Couleurs Nature

Grotte secondaire

Chebl et Miled à la limite du gouffre

La porte du gouffre

Les Hauteurs stratégiques

Surveillance parfaite de la route Mtein -  Zahlé

Fortifications

 Route tracée par les francais

Fortifications

Naim : "Chaque fois que je viens, c'est comme si c'était la première fois"

Naim tenant une plante de chez nous  : Assawkaraan

Les Fleurs du groupe : Mmes Haddad et Hobeika

 Plus de tomates chez Charbel Baroud : Naim et Miled au travail